Mabel ADEKAMBI La Reine du « Soto »

0
315
Coupe du monde

À Cotonou, c’est incontestablement la nouvelle vedette dans le monde de la transformation de liqueur. Mabel Adékambi puisque c’est d’elle qu’il s’agit est la promotrice de « King of Soto » une boisson qui défie aujourd’hui toutes les grandes marques et se retrouve à toutes les occasions festives. À la découverte de Mabel Adékambi, la reine du Soto .

Appelé « Sodabi » ou encore « Soto » dans le jargon béninois, « koutoukou » en Côte d’Ivoire ;  la liqueur locale née du génie béninois s’est exportée dans tous les pays africains. Fabriquée à base de vin de palme, elle se retrouve sur toutes les tables dans plusieurs ménages de la sous-région. C’est ce qui va inspirer la Béninoise Mabel Adékambi. Alors que la jeune femme diplômée avec un MBA obtenu en France rentre au Bénin en 2011 pour trouver sa voie, elle commence son parcours dans l’hôtellerie en assurant la gestion des résidences Céline Hôtels juste quelques mois après son retour au pays. Parallèlement, elle est intéressée par le domaine de la communication, et met des actions en œuvre pour créer sa propre agence de communication. Au bout de (2) deux ans, elle voit son projet se réaliser à travers l’ouverture de son Agence de communication Fram Conseils. La même année, une petite idée lui vient à l’esprit en voyant que dans la plupart des maisons, le sodabi est présent, mais infusé avec des écorces. Juste pour le Fun, elle décide de le  faire infuser avec des fruits pour commencer puis des épices ensuite. Elle teste d’abord ses créations puis le propose  au cours de rencontres entre amis qui trouve cela excellent. Ainsi va naitre le King of Soto tel que nous le connaissons aujourd’hui. L’idée de développer ce concept ne tarde pas à mûrir dans sa tête.  Elle se lance dans la production artisanale de cette liqueur et intègre au fur et à mesure de nouvelles saveurs, un nouveau design, etc. Le projet de développement de la marque suit naturellement son évolution et prend de l’ampleur jusqu’à être élu meilleur projet d’affaires-cadre de la compétition Get in The Ring Cotonou en 2017. Grande gagnante de ce concours, elle part représenter le Bénin sur le ring international à Singapour quelques semaines plus tard.

Panafricaniste dans le sang

Contribuer à promouvoir une identité panafricaine et une économie d’échelle connexe, créatrices d’emploi et promotrices de ressources/techniques locale ; telle est la vision de la jeune Mabel ADEKAMBI. Et pour ce faire, elle s’implique dans le développement du Bénin, dans la valorisation de la culture béninoise et devient co-fondatrice de l’Association des Femmes Artisanes du Bénin.  Un creuset qui organise chaque année la FFA (Foire des Femmes Artisanes), au cours de laquelle sont mises en avant les réalisations made in Bénin. Parce qu’elle pense que nous ne sommes rien si nous ne pouvons soutenir les démunis, elle apporte son grain de sel en organisant également chaque année avec l’ONG Rayon de Sourire une collecte pour l’orphelinat Bethel Place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mettez votre commentaire
Entrer votre nom ici