L’utilisation des TIC pour le conseil aux producteurs agricoles du Niger

0
205
Coupe du monde

Le Réseau National des Chambres  d’Agriculture du Niger a démarré en Septembre 2017 un centre d’appels pour le conseil agricole. Le dispositif est basé sur des numéros de téléphone de tous les opérateurs téléphoniques qui ont été vulgarisés par différents canaux auprès des producteurs agricoles. Ces derniers appellent pour avoir des informations, poser des questions ou même soumettre leurs préoccupations (les ravageurs, lutte et produits, comment choisir les semences des cultures, les prix de gros des produits maraichers sur les marchés de Niamey etc.). Lorsqu’elle a la réponse à leurs préoccupations, la conseillère la leur communique sinon elle se réfère à un réseau d’experts puis les rappelle pour leur avoir donné la réponse des experts. Ce qui est encore plus intéressant, c’est l’utilisation de l’application whatsApp par le centre d’appels. En effet, au lieu d’appeler, certains producteurs font des messages vocaux whatsApp et envoient même des images pour illustrer le problème auquel ils sont confrontés. Les plus courants sont les attaques de ravageurs ou les maladies des plantes. Les langues utilisées par le centre d’appels sont le Haoussa et le Zarma. Les producteurs appellent au taux normal appliqué par les opérateurs de téléphonie.

 

Vu le succès de cette expérience, le Réseau National des Chambres d’Agriculture du Niger a entamé en Juin 2018, l’extension de ce service de conseils aux producteurs pour le financement agricole à l’échelle de la région de Zinder.  Les conseillers de la Chambre Régionale d’Agriculture de Zinder travaillent avec les institutions financières, les projets et programmes pour apporter des réponses aux appelants sur les opportunités de financement agricole à l’échelle de la région de Zinder, les modalités pour y accéder, le suivi des demandes de financement etc.

 

Aimée TCHOKANAKA, Ingénieur Agronome, Assistante Technique Chambre Régionale d’Agriculture de Zinder au Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mettez votre commentaire
Entrer votre nom ici