Innov’Actu Batteuse-vanneuse Biolaye pour améliorer la qualité du riz et du niébé

0
433
Coupe du monde

 Testé et évalué avec succès dans des sites pilotes au Bénin, la batteuse-vanneuse Biolaye conçue par le jeune Béninois Biaou Olaye Romaric, Responsable Technologie à Afririce Agrobusiness est une innovation qui va améliorer la qualité du riz et du niébé au Bénin et en Afrique.

La technique manuelle utilisée par les producteurs africains de riz et du niébé occasionne des pertes de grains et une main-d’œuvre abondante ; parfois très rare pour le cas du riz. De plus, ces travaux nécessitent un temps très long pour réaliser les opérations de battage et de vannage. Réduits par cette technique, les producteurs locaux ne peuvent travailler sur de grandes surfaces. Pour faire face donc à ces problèmes et améliorer la qualité du riz et du niébé sur les marchés locaux, le jeune Béninois Biaou Olayé Romaric, Ingénieur en Technologie Alimentaire a conçu la batteuse-vanneuse Biolaye. C’est un équipement qui sépare mécaniquement les grains de riz ou du niébé de la panicule sans les endommager. Il est composé d’un tambour de battage, d’un souffleur, d’un bac de chargement, d’un secoueur, de deux sorties de paddy (l’une pour le plein et l’autre pour le paddy vide), d’une barre de traction et de deux roues. Les gousses ou le paddy introduits dans la chambre de battage subissent le choc des batteurs, libérant des graines. Celles-ci sont débarrassées des impuretés sous l’effet du flux d’air produit par le ventilateur du souffleur. La machine est équipée d’un moteur de 18-24 CV monté sur un cadre comme source d’énergie avec une capacité de battage-vannage de 2-2,5 tonnes par heure.

Avantage et valeur ajoutée

La batteuse-vanneuse Biolaye conçue par la Startup Afririce Agrobusiness permet de réduire la perte des grains et d’économiser la main d’œuvre et le temps pour les opérations de battage et vannage, en particulier pour les femmes. Le paddy produit est propre et pas brisé, ce qui améliore la qualité du riz. L’équipement est adapté à la riziculture en Afrique et peut être transporté d’un champ à un autre grâce à ses roues pneumatiques. Elle est en effet équipée d’un mécanisme de traction qui peut être accroché à un pick-up, un motoculteur ou un tricycle. Pour le niébé, cette innovation technologique réduit la pénibilité de battage de gousses tout en augmentant le rendement au battage ; il améliore la qualité du niébé. Le taux de brisure des graines est amoindri à travers l’utilisation de la batteuse-vanneuse à flux axial de gousses. Notons que cet équipement est très apprécié par les producteurs de la station de IITA de niébé. Le développement et la vulgarisation d’un tel équipement permettra le développement des filières riz et niébé et facilitera l’autonomisation des femmes du monde rural.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mettez votre commentaire
Entrer votre nom ici