Exportation d’ananas : Une chambre froide installée à l’Aéroport Cardinal Gantin

0
78
Coupe du monde

L’organisation non gouvernementale (ONG) Partners for Development (PfD) a fait installer à l’Aéroport Cardinal Gantin, une chambre froide qui permettra aux exportateurs d’ananas, de conserver les fruits avant leur embarquement.


Une chambre froide installée à l’Aéroport Cardinal Gantin de Cotonou, c’est la grande trouvaille de l’ONG Partners for Development (PfD) pour conserver l’ananas avant leur embarquement. En effet, l’équipement qui a été installé dans la zone de fret de l’aéroport contribuera à la résolution d’une difficulté majeure rencontrée par les exportateurs de ce fruit dans le pays. En effet, l’ananas destiné à l’exportation est collecté au bord des champs et n’entre dans la chaîne de froid qu’une fois embarqué dans les avions. Cette contrainte logistique impose des délais stricts aux exportateurs qui peuvent parfois perdre une partie de leur cargaison  en cas de manque de place sur les vols. Autre difficulté rencontrée par les exportateurs est que les fruits, une fois sur les marchés européens, peuvent être rejetés, en raison de leur manque de fraîcheur. Tout ceci compromet la qualité de l’ananas béninois sur le marché international ; c’est pourquoi une telle initiative est salutaire pour accroitre les exportations du Bénin et donc accroitre les richesses du pays. Notons que cette infrastructure a nécessité un investissement d’environ 150 millions de francs CFA. Elle dispose d’une contenance de 18 tonnes d’ananas et d’une température réglable et peut permettre de conserver l’ananas entre 5 et 12°, afin de permettre aux cargaisons de respecter les normes internationales en la matière. Conçue par la compagnie française Coldinnov, retenue au terme d’un appel d’offres international, cette chambre froide est alimentée par un ensemble de 120 panneaux solaires fournissant 40 kWh. Il faut le préciser l’ananas béninois ou encore « pain de sucre » est l’un des meilleurs sur le continent en raison de son goût sucré. Classé parmi les cultures prioritaires du gouvernement béninois qui l’a classé dans le pôle 7, l’ananas bénéficie d’une attention particulière du régime de Patrice Talon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mettez votre commentaire
Entrer votre nom ici